Le manipulateur pervers, vous en avez entendu parler et vous pensez en être victime ?

Nous croisons tous des manipulateurs mais vivre une histoire d’amour avec une telle personnalité laisse des traces parfois indélébiles.

  • Vous avez perdu toute confiance en vous ?
  • Vous ne savez plus si tout est de votre faute ?
  • Vous avez peur de le perdre ?
  • Vous êtes épuisée par ses mensonges ?

Cette relation n’est pas une fatalité ! Vous pouvez retrouver une vie sereine en amour !

Consulter un voyant ou une médium experte des relations amoureuses vous permettra de prendre du recul et de comprendre les liens qui vous unissent.

  • est-ce votre âme sœur ?
  • est-ce que vous êtes destinés à vivre ensemble ?
  • est-ce votre karma de subir cette relation toxique ?
  • que faire pour le garder ?

Vous pouvez répondre à toutes ces questions en consultation de voyance :

Le mensonge et la supercherie sont le quotidien de tous ceux qui font de la manipulation un art, un mode de vie dont le but inconscient ultime est d’anéantir l’autre. Ce sont des personnes qui tissent parfaitement leur toile, attendant la prochaine victime.

A plusieurs facettes, ces personnes sont toujours parfaites en présence de témoins, mais vindicatives et sournoises dans l’intimité de la relation. Le pervers narcissique est une personnalité narcissique pathologique.

Les pervers narcissiques sont des menteurs, des hypocrites et des manipulateurs affectifs. Ils ont une haute estime d’eux-mêmes, ils exagèrent leurs capacités, ils paraissent souvent présomptueux, ils se croient spéciaux, supérieurs. A tout cela s’ajoutent des comportements pervers.

Les manipulateurs pervers visent à agir par la manipulation et la tromperie pour faire accomplir à leur interlocuteur des actions dont ils tirent avantage, en bref, ils profitent de l’amour des autres à des fins égoïstes.

Les manipulateurs ne se sentent pas coupables de ce qu’ils font car tout vise à satisfaire leur ego. Ils manipulent l’amoureuse avec une fausse tendresse, et après l’avoir conquise ils se nourrissent d’elle.

Les victimes des pervers narcissiques sont fragilisées là où elles ont déjà des points faibles et, par conséquent, elles plongent dans une spirale négative dont elles ne sortent pas sans traumatisme. Pour le pervers narcissique, chaque relation doit satisfaire des règles et des exigences strictement appliquées.

Est-ce qu’il est pervers narcissique ?

Ce qui nous fait prendre conscience que nous avons affaire à un manipulateur pervers est le sentiment d’étouffement, la présence constante de critiques, d’insinuations, de sarcasmes qui ont pour finalité de détruire l’estime de soi jusqu’à une détresse profonde.

Les manipulateurs apprécient l’humiliation des autres et ne se remettent jamais en question, ils n’acceptent aucune critique.

Les manipulateurs font semblant d’aimer, mais ils n’éprouvent aucun sentiment, au contraire ils ont tendance à maltraiter leur amoureuse ou leur amoureux : l’autre n’est que le miroir dans lequel il se reflète.

Ce sont des personnes très endommagées, qui elles-mêmes ont subi des traumatismes, des mauvais traitements, des abus comportementaux et émotionnels qui se sont produits très tôt et à cause de cela, ils perpétuent le traumatisme, maltraitant à leur tour.

La manipulation est le pivot de toute relation chez le pervers narcissique.

Les outils de manipulation

Les outils de manipulation les plus courants sont :

1) le chantage affectif et les menaces : l’affectivité devient une monnaie d’ échange, le chantage est subtil, parfois même imperceptible, mais à la longue on a l’impression d’être emprisonné dans un mode relationnel qui ne laisse pas la liberté de choix.

2) l’accusation : la cause des problèmes de l’un est toujours imputée à l’autre et si une solution peut être trouvée, on est soumis à divers types de menaces qui aboutissent souvent à l’interruption de la relation.

3) mensonges et flatteries : lorsque les compliments sont nombreux et limités dans le temps, votre interlocuteur veut très probablement obtenir quelque chose de vous. Il est essentiel de se souvenir de la différence entre l’affection et la gentillesse, le premier est un sentiment profond, le second est un comportement qui ne coïncide pas nécessairement avec un sentiment authentique.

4) le dénigrement : c’est un processus continu et minutieux, visant à dénigrer le partenaire, à miner son estime de soi en restaurant une image de soi négative qui au fil du temps finira par s’approprier.

5) l’intrusion : elle consiste à toujours se mettre à la place de l’autre et à se mêler de ses choix et décisions sans tenir compte de son point de vue.

6) le dos au mur : c’est la technique qui clôt le dialogue en mettant en évidence les contradictions des arguments, en les manipulant de manière à faire passer l’autre pour une personne incohérente ayant des idées folles.

7) la dépendance induite : elle comprend à la fois la dépendance affective et matérielle, visant toutes deux à affaiblir et à saper l’autonomie et l’indépendance du partenaire en mettant en évidence ses faiblesses et ses erreurs.

Bref, si vous reconnaissez l’un de ces comportements, vous commencez à penser que vous avez affaire à un manipulateur pervers et courez aussitôt vous mettre à l’abri.

Après la phase de séduction

séduite par un pervers narcissiqueLe pervers narcissique, lorsque la relation s’est stabilisée, essaie d’éloigner son partenaire des personnes qu’il estime pouvoir le menacer ou le mettre en danger, en révélant sa vraie personnalité dont sa victime n’est pas consciente.

Il tentera par tous les moyens d’isoler son/sa partenaire en arguant que les problèmes doivent être résolus dans le couple ou dans la famille et que personne d’autre ne doit en être informé.

Lorsque cette stratégie est mise en place, un effet boomerang se crée car on risque de croire à l’idée que famille et amis ne s’intéressent pas à leurs problèmes et ne font qu’alimenter le vide autour d’eux.

Habituellement, le pervers narcissique exerce ce processus de distanciation en critiquant les personnes qui appartiennent au cercle des amis les plus proches, il utilise une communication agressive, recourt au silence. Il est impatient ou peut paraître agréable dans les relations lorsqu’il se sent admiré mais dans l’intimité il est critique et dévalorisant.

Dans le même temps, le narcissique pervers, tout en éloignant les autres de/de son/sa partenaire, méprise ceux qui l’entourent en public.

Qui est la victime du pervers narcissique ?

victime du pervers narcissiqueIl y a des gens qui en deviennent facilement la proie des pervers narcissiques.

On parle de dépendance émotionnelle dans les relations qui se tissent avec un pervers narcissique..

La dépendance affective est un état pathologique dans lequel la relation de couple est vécue comme une condition unique, indispensable et nécessaire à l’existence.

C’est la condition sine qua non sans laquelle il n’est pas possible de survivre.

Pour la personne victime du pervers narcissique, la relation amoureuse devient l’élément vital dont il faut se nourrir chaque jour.

Ceux qui vivent ce type de dépendance affective ont tendance à attribuer à l’autre, objet d’amour, une importance telle qu’il s’annule, n’étant pas à l’écoute de ses propres besoins et exigences. Tout ça pour éviter d’affronter la plus grande peur  qui est la rupture de la relation.

Les symptômes de la dépendance émotionnelle

  • peur irraisonnée de l’abandon et de la séparation
  • manque d’intérêt pour soi et sa vie
  • peur de perdre un être cher
  • jalousie
  • isolement relationnel
  • incapacité à tolérer la solitude
  • état d’alerte et de panique face à la moindre opposition
  • absence totale de frontières avec le partenaire : la relation est symbiose et fusion
  • peur d’être soi
  • culpabilité et colère

perversion narcissiqueLes relations que ces personnes établissent ne sont pas le fruit du hasard, mais elles satisfont le besoin d’avoir une relation à tout prix.

Le manipulateur flatte l’égo de la personne, la complimente, le piège se referme. Le manipulateur s’engage dans une relation affective parce qu’il a besoin de soumettre quelqu’un sur qui exercer sa supériorité.

Ce sont donc des attitudes et des comportements qui se complètent : chaque victime existe parce qu’il y a un manipulateur et inversement. Dès lors, le manipulateur choisira un partenaire soumis et peu sûr dans lequel il trouvera progressivement des failles qui permettront l’établissement d’une relation de dépendance. Les fragilités de la personne victime du manipulateur sont une accroche. Plus il est soumis, plus il perd confiance et moins il a la possibilité de se détacher et reste sous emprise, dans une sorte d’escalade.

Le manipulateur dévalorise cette personne, en termes de physique, de caractère, de beauté, d’intelligence, opérant une comparaison constante avec un hypothétique toujours meilleur autre. A la longue cette attitude détermine chez la victime une plus grande insécurité qui conduira à des réactions de jalousie, de peur, « il choisira sûrement quelqu’un d’autre de plus valable, aimable que moi ».

Se développe alors chez la victime une vigilance constante, une peur de la perte, qui se manifeste par un sentiment d’ anxiété constante et une augmentation de volonté contrôle dans la relation.

Les racines de cela sont des blessures infantiles, jamais cicatrisées qui se perpétuent dans la relation de couple.

Ce comportement est encore aggravé par le fait que le manipulateur accuse sans cesse sa victime : « je me trompe et pour cette raison il se comporte de cette façon », « si seulement j’étais moins jaloux tout cela n’arriverait pas », « s’il criait et m’a offensé comme ça c’est parce que je l’ai rendu nerveux, j’ai tiré sur la corde « .

La solution? Le chemin est difficile et très tortueux, mais il consiste à voir l’autre pour ce qu’il est, c’est-à-dire un manipulateur affectif, un pervers narcissique. Ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de sortir du piège et de se débarrasser de la dépendance en établissant des relations plus saines.

S’aimer et se mettre au centre de sa vie est la voie à suivre pour passer de l’addiction à l’indépendance, ou pour s’offrir l’opportunité d’être aimé de manière saine et devenir serein.

Les pervers narcissiques qui se sentent victimes

PN manipulateurIl existe des pervers narcissiques qui se comportent comme des « victimes », qui déclenchent le « syndrome du sauveur » chez leur partenaire.

Habituellement, le pervers narcissique qui a ce profil semble vulnérable et a besoin d’aide pour maintenir son équilibre. Il assume le comportement de la victime, il affirme avoir vécu des situations très difficiles comme une famille absente, le deuil, le chagrin et fait appel à la compassion de son/sa partenaire.

Elle exprime une soif profonde d’amour et de soutien qui pousse le partenaire à vouloir le sauver à tout prix, même si le prix à payer est l’abnégation. La relation amoureuse qui s’organise est alors déséquilibrée, en apparence c’est le sauveur qui mène la relation mais en réalité la victime (le pervers narcissique) est celle qui demande une présence continue et une aide affective et psychologique dont il a du mal à se libérer.

Pervers narcissique Homme vs Femme

manipulatriceHabituellement, la femme pervers narcissique fonde la relation avec son homme sur l’hypothèse qu’il peut consacrer beaucoup d’espace au travail, à condition que le temps restant soit dédié au couple. Elle pense et met en avant le fait que le temps de l’un doit être à l’entière disposition du autre. Ce modèle est assez courant chez les couples et semble également être le bienvenu lorsque les deux membres l’épousent. La conséquence de ce schéma est qu’aucun des deux ne fait de choix si l’autre n’est pas présent, les amis sont tous en commun, les possibilités de faire de nouvelles connaissances sont nulles et surtout aucun des partenaires ne se réalise en dehors du couple.

Un autre schéma utilisé par la femme perverse narcissique est que si deux partenaires s’aiment, ils doivent toujours être ensemble sinon ils ne s’aiment pas vraiment. L’amour coïncide avec la dépendance, par laquelle le manipulateur utiliserait ce modèle pour exercer un pouvoir sur son conjoint. Habituellement, les femmes qui se comportent selon ce schéma n’ont pas d’empathie particulière et ne peuvent ou ne veulent pas comprendre le point de vue de leur partenaire, car elles lui disent ce qu’il doit ressentir et penser.

L’ homme pervers narcissique adopte une attitude critique envers les connaissances, les amis et la famille proches de son partenaire et alterne des comportements séducteurs avec d’autres attitudes critiques et dévalorisantes.

Elle a pour but d’isoler son partenaire, en essayant également de l’inciter à quitter son emploi, un contexte dans lequel elle a la possibilité d’interagir avec d’autres personnes et de se valoriser.

Il mène une action de dévalorisation quotidienne, ce qui est d’abord difficile à comprendre car il s’ensuit une première période de séduction, au cours de laquelle les qualités du partenaire ont été appréciées. L’effet de ce comportement est de générer un état de confusion qui vise à amener le partenaire à remettre en question ses capacités, ce qu’il pense et dit. Le but de l’homme pervers narcissique est de faire perdre au partenaire ses repères et d’enlever toute source qui pourrait remettre en question sa personne et ses idées, afin de perpétuer un état de manipulation continu.

Dans ce contexte, il est essentiel pour les femmes d’avoir et de cultiver leur propre autonomie économique afin de ne pas subir le chantage et les addictions du partenaire narcissique puisque le manque d’autonomie économique les empêche souvent de s’émanciper de leur partenaire. De plus, un soutien adéquat de la part des amis et des familles aide à dissiper les doutes et la peur de faire des erreurs qui, autrement, prendront de plus en plus d’ampleur.

quitter un perversComment faire pour se libérer d’un pervers narcissique ?

Afin de sortir de la relation avec un pervers narcissique, il est d’une importance fondamentale de construire, d’entretenir ou de développer des relations interpersonnelles avec des amis, des proches et des connaissances pour confier son malaise, ses doutes, ses peurs et échanger sur l’expérience affective négative dans laquelle on se trouve.

Il est aussi indispensable de garder ou si vous ne l’avez pas, de chercher un emploi, car l’émancipation d’une relation avec un narcissique passe par l’autonomie économique qui peut aussi garantir la possibilité de demander l’aide d’un spécialiste pour adresser et résoudre problèmes de dépendance relationnelle.